/ #electricité solaire #autonomie 

Electricité Solaire Autonome : Compte-Rendu Formation

Retour sur la journée de formation “comprendre et concevoir une installation solaire électrique autonome” (c'est à dire non-raccordée au réseau), qui a été organisée par l'Atelier du Soleil et du Vent et qui a été animée par moi même, David Mercereau.

Une magnifique salle de formation nous a été dégotée au Chateau de la Grange à Celle Lévescault. Ils sont 12 a avoir répondu à l'appel, 12 personnes qui viennent de partout en France.

En amont de la formation, j'ai demandé à chaque participant de réviser le programme de 4ème en physique sur les bases de l’électricité, en lisant cet article ou en regardant un c'est pas sorcier sur le sujet. Il leur a aussi été demandé de lister les appareils électriques qu'ils souhaitent brancher sur leur installation solaire, ainsi que leur temps d'usage journalier. Pour ça, ils ont ce tableau à disposition.

C'est une journée très théorique qui attend les participants. En effet, j'estime que le plus complexe à acquérir dans le domaine de l'électricité solaire autonome, c'est la théorie sur le fonctionnement/les contraintes des appareils qui constituent une installation (ce qui permet un choix éclairé sur lesdits équipements appropriés). Savoir comment ça marche permet d'être plus à même de se dépanner en cas de problème (plutôt cohérent dans une démarche d'autonomie…). Une fois que ce savoir est acquis, il ne me semble pas inaccessible de brancher le fils rouge sur le rouge, le fils noir sur le noir…
La journée débute par un petit café/thé, le temps que tout le monde arrive. S'en suit une petite présentation, le déroulé de la journée et un rappel sur mon fonctionnement avec le prix libre. Puis la parole est aux participants, un petit tour de présentation de chacun, quelles sont leurs attentes, pourquoi ils sont là… Avant de s’asseoir pour le reste de la matinée, je propose de sortir pour faire un petit jeu, histoire de se dégourdir les jambes. On se demande “pourquoi on est là ?", pourquoi est-ce qu'individuellement on souhaite aller vers l'autonomie solaire électrique ? Je place dans l'espace différents mots comme “écologie”, “technique”, “économique”… et j'invite chaque participant à se placer dans l'espace autour des mots qui définissent les raisons de sa présence. Cela me permet de cerner le groupe et permet au groupe d'apprendre à se connaître…

Le démarrage se fait en douceur avec un petit rappel des bases électriques. Après ce petit rappel du programme de 4ème-3ème, on parcourt les principaux composants qui constituent une installation photovoltaïque autonome. Déjà les questions fusent, des participants impatients d'étancher leur soif d'apprendre. A ce stade, ma réponse est le plus souvent “C'est prévu qu'on le détaille un peu plus tard”.

Ensuite, nous allons parler des besoins. Pour ça nous partons sur une étude de cas : celui de la famille Benmahmoud. Derrière cette famille Benmahmoud, c'est en fait l'étude que j'ai réalisé pour mon foyer. Cela permet par la suite de donner un retour d'expérience après ~3ans sur le dimensionnement réalisé à l'époque. Nous allons passer une bonne partie de la matinée à discuter des “besoins en énergie” de notre famille Benmahmoud (et à travers elle, des besoins de chacun d'entre nous). C'est une partie primordiale / essentielle, car elle conditionne tout le reste de l'installation solaire. Cela permet de comprendre qui consomme beaucoup / pas beaucoup / trop longtemps… Cette partie permet de questionner le besoin de confort de chacun, quel sont les compromis que je suis prêt à faire et quelle limite je me donne entre mon besoin de liberté et mon besoin de confort.

Une fois les besoins déterminés, nous allons déterminer en fonction de ceux-ci combien de panneaux solaires, quel type, branchés comment ? combien de batteries, quel régulateur ? Bref, qu'est-ce qui est nécessaire pour satisfaire ce besoin en énergie ? J'en profite pour approfondir un peu plus les contraintes techniques de chaque équipement abordé.

Je n'ai pas le temps de dérouler toute cette partie que c'est l'heure pour nous de faire la grosse pause du midi. La proposition, c'est un repas partagé, chacun apporte un petit quelque chose et on partage. Qu'est-ce que je mange bien dans ce genre de repas : beaucoup de petits plats maison, c'est l’opulence. La petite boisson chaude de fin de repas n'est qu'en partie avalée qu'on se remet déjà au travail pour finir de déterminer chaque élément constituant l'installation solaire de notre famille type. Je m’appuie sur un catalogue de matériel type fictif, avec caractéristiques techniques, pour que chacun soit aussi en mesure d'acheter son matériel seul.

Une fois que l'installation des Benmahmoud est faite, je propose qu'on se mette par groupes pour bosser sur des cas concrets, les cas de chacun. Par groupe, nous allons faire la liste des équipements qu'il va falloir pour satisfaire le besoin électrique (panneaux, batteries, régulateur, convertisseur). Ça permet à toute personne ayant un projet concret, de repartir avec la liste de ce qu'il faut qu'il se procure pour son installation.

S'en suit une mise en commun. J'ai encore quelques points à aborder (sécurité / câblage / monitoring…), et c'est la fin.

Avant de partir je prends quelques minutes avec chaque participant pour avoir un retour à chaud sur la formation. C'est aussi le moment pour moi de recevoir la reconnaissance (prix libre) de chacun.

Quelques jours après la formation, les participants reçoivent le diaporama, les documents fournis pendant la formation au format numérique ainsi qu'une vidéo replay de la journée.

Merci à Guillaume de l'Atelier du Soleil et du Vent pour sa présence en amont et en aval de la formation.

Licence : Beerware